Être coaché(e) pour coacher

Travailler sa posture coach…

Au début de la formation de coach certifié, les stagiaires me demandent quel est l’intérêt de tester sur eux-mêmes les questionnements du coaching.

Je dois vous dire, au préalable, qu’après chaque téléformation, les stagiaires reçoivent une fiche qui synthétise les points abordés, et qu’ils ont alors la mission de répondre au questionnement proposé. Ainsi, quand je reçois ce « journal d’apprentissage », je donne des retours, pose de nouvelles questions, indique des pistes de recherche, etc. Ce coaching écrit est une des manières par lesquelles ces coachs en devenir travaillent leur posture coach.

Découvrir le coach en soi au fil du processus

Durant ce coaching d’un an, la personne découvre, apprend, teste, resent : elle se positionne plus fermement dans ses relations, ses intercations, ses stratégies. Les questions du coaching visent à interrompre des routines mentale, émotionnelle et comportementale, inutiles ou obsolètes, à provoquer des prises de conscience, des nettoyages émotionnels, des décisions, des prises de risque…  et de nouvelles satisfactions !

S’il est important pour le coach d’avoir une compréhension intellectuelle des questionnements, en avoir une expérience sensible participe au développement de son empathie. Les questionnements prennent alors tout leur sens : ils ne concernent pas seulement l’intellect et le comportemental, mais aussi la part émotionnelle de chacun.

Transmettre de l’expérience

Un coach transmet des processus, des notions et des stratégies, mais aussi partage son expérience d’être humain confronté comme tout un chacun aux défis de la vie. Dans son coaching, son expérience est une valeur ajoutée. Pour témoigner de notre vécu, nous avons besoin de le mettre en mots, de le rendre disponible comme autant de leçons de vie qui peuvent informer, sensibiliser, toucher, inspirer.

Gagner en maturité

Les stagiaires sont invités à se poser des questions comme :

  • Comment construire la vie qui me convient ?
  • Comment reconnaître mes désirs, mes besoins… et y répondre ?
  • Comment m’accepter et m’apprécier, sans sévérité ni complaisance : avec lucidité ?
  • Comment grandir en confiance et en estime de moi ?
  • Comment émettre de moins en moins de jugements, de critiques, de certitudes ?
  • Comment entretenir avec les autres des relations chaleureuses et bienveillantes ?
  • Comment exprimer mes limites, protéger mon espace tout en sachant aussi le partager ?
  • Comment penser, dire et agir de manière congruente ? etc.

Le coaching, école de la relation

Se relier et communiquer pour apprendre, se mettre en relation avec soi et avec les autres pour accompagner le désir de mieux-être et de mieux-vivre, c’est une proposition que nous faisons chez
Coach Académie et que nos stagiaires apprécient. Ils nous encouragent à poursuivre dans cette voie et nous les en remercions.

Sylvie Baille
Juin 2009

Vous avez une question ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *